Recherche d'un film



Achats et commandes

DVD PAL (Région 2)
Choisissez votre film via notre catalogue (réservé à l'usage privé).
Cliquez ici pour le consulter.

Catalogue de films

Les tarifs annoncés concernent UNIQUEMENT le réseau familial.

Merci de nous contacter pour connaître les prix appliqués pour les ASSOCIATIONS.



EVELYNE AXELL, LA VENUS AUX PLASTIQUES
Françoise LEVIE
2013 73' Beta digit
Evelyne Axell (1935-1972) est une artiste belge dont l’œuvre est aujourd’hui reconnue internationalement après trente ans d’oubli. Elle fut une des rares élèves de Magritte. Une femme dont la vie, la beauté et l’expression furent inextricablement liées. Féministe, provocatrice, profondément libre. C’est la première femme dans l’histoire de l’art qui se peint nue, qui montre son désir sur la toile. Apparentée au mouvement Pop Art, elle abandonne très vite la peinture à l’huile pour les matériaux de son époque : plexiglas, formica, perspex opalin, fourrure synthétique, émail pour voiture. Sa mort brutale en 1972 interrompt une carrière brève mais intense de 7 ans. Le film retrace sa vie de comédienne puis de peintre à l’aide d’images d’archives rares tout en s’appuyant sur les témoignages de ceux qui la connurent : son mari, Jean Antoine, son amie d’enfance Claudine Laroche, l’écrivain Marcel Moreau, le peintre Lionel Vinche, le biographe Philippe-Edgar Detry. Et dominant le film une œuvre forte d’où la prémonition n’est pas étrangère.



PANDA FARNANA : Un congolais qui dérange
Françoise LEVIE
2010 60' Beta digit
Le portrait d’un personnage atypique, à cheval entre deux mondes, celui de la Belgique et celui du Congo. Élevé par une femme belge célibataire et artiste, Paul Panda Farnana est le premier congolais à avoir obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur en Belgique au début du 20e siècle. Nommé agronome, il retourne au Congo en tant que premier fonctionnaire belge à la peau noire. Il y subit un véritable apartheid et doit renoncer peu à peu à ses différents postes pour cause de harcèlement. Il rentre en Belgique en 1914 et, à l’annonce de la guerre, s’engage comme volontaire. Il est fait prisonnier et emmené en captivité en Allemagne jusqu’à la libération en 1918. Les années passées, tant au Congo que dans les camps allemands, le poussent à vouloir améliorer les conditions de vie de ses compatriotes. Pendant dix ans, il va consacrer toute son énergie à réclamer l’égalité entre les blancs et les noirs par l’éducation et la responsabilisation des chefs, sous les attaques virulentes de la presse coloniale. A travers Panda, nous explorons les causes qu’il défend : abolition du travail forcé, importance de l’éducation pour tous dissociée de la religion, admission des Noirs au sein des instances décisionnelles de la colonie et en représentation internationale, respect élémentaire des droits de l’homme. Panda Farnana est le seul Africain invité à participer au 1er Congrès Colonial National de Bruxelles, destiné à redresser les torts apportés à la colonie par la politique de Léopold II. Il collabore étroitement avec l’Afro-Américain W.E.B. DuBois à l’organisation du Congrès Pan-Africain de Bruxelles en 1921. A la lecture de ses textes et de sa correspondance, on s’aperçoit que Panda met déjà le doigt sur les faiblesses structurelles de la colonie belge : nécessité d’une éducation de base, manque de responsabilisation des indigènes, hiérarchie entre blancs et noirs, etc.. On a même le sentiment qu’à travers les analyses de Panda, on devine déjà les sources des problèmes dont souffre le Congo depuis son indépendance. Panda Farnana meurt quelques mois après son retour au Congo, à l’âge de 42 ans, empoisonné par les gens de son village.


Copyright wip 2008 | Wallonie Image Production | info@wip.be