Recherche d'un film



Achats et commandes

DVD PAL (Rgion 2)
Choisissez votre film via notre catalogue (rserv l'usage priv).
Cliquez ici pour le consulter.

Catalogue de films

Les tarifs annoncés concernent UNIQUEMENT le réseau familial.

Merci de nous contacter pour connaître les prix appliqués pour les ASSOCIATIONS.



A LEAK IN PARADISE - L'homme qui voulait détruire le secret bancaire
David  LELOUP
2015 76' et 52' vidéo
A Leak in Paradise retrace lʼhistoire incroyable de Rudolf Elmer, un banquier suisse repenti qui a volontairement brisé le secret bancaire pour dénoncer fraudeurs et criminels. Il a pris le risque de diffuser, via la presse et WikiLeaks, les sulfureux secrets dʼune banque suisse installée aux îles Cayman.



AIDEPENDENCE.
Alice  SMEETS & Frédéric Biegmann
2014 92' vidéo
La République dHaïti abrite plus dO.N.G. que tout autre pays au monde. Mais les projets échouent presque tous à moyen ou à long terme. Comment est-ce possible? AIDependence jette un regard critique, voire iconoclaste, sur la relation très ambiguë quentretiennent depuis des décennies le peuple d'Haïti et les organisations d'aide internationales.



BATAILLE DE L'EAU NOIRE (LA)
Benjamin HENNOT
2015 75' vidéo
Les Irréductibles Couvinois de 1978 nous révèlent avec jubilation les secrets de leur lutte victorieuse contre le plus grand barrage de Belgique, qui aurait englouti leur vallée. La Bataille de lEau Noire raconte la lutte victorieuse des habitants dune petite ville de Belgique contre un projet de barrage insensé en 1978. Un récit choral qui nous communique lintensité dun mouvement populaire exemplaire. Un fragment de l'Histoire de la société civile, raconté par ceux et celles qui l'ont faite. En janvier 1978, le Ministre des Travaux publics annonce la construction d'un barrage de septante mètres de haut aux portes de la petite ville de Couvin. Les habitants s'organisent et en neuf mois, ils forcent le Ministre à remballer son projet qui aurait été le fleuron des Travaux Inutiles. A la question "Peut-on vaincre un projet gouvernemental pharaonique ?", les anti-barragistes couvinois ont répondu avec une créativité sans exclusive et une détermination inébranlable. Ils ont perpétré des chahuts et des chaulages, des sabotages et des saccages, des occupations et des visites, des campements sauvages et des corsos fleuris. Ils ont converti des billets de banque en vecteurs de propagande. Ils ont lancé la première radio libre de Belgique, dont les fugaces émissions étaient traquées (sans succès) par la gendarmerie. En cette tumultueuse année 1978, ces "Irréductibles Couvinois" étaient alors fermier, ouvrier en poêlerie, pompier, instituteur, professeur, assureur, naturaliste, jeune "lascar" ou étudiant en droit. Ensemble, et par-delà les convictions religieuses, politiques, idéologiques, par-delà les catégories sociales et culturelles, ils se sont unis et ont remporté une victoire fulgurante contre un projet de barrage inutile, qui aurait englouti la superbe vallée de l'Eau Noire et menacé leur cadre de vie. Neuf mois d'une lutte inventive, humoristique et furieusement déterminée. "C'était dur" confient-ils unanimement, mais pour ajouter aussitôt que ce fut aussi la période la plus intense de leur vie. Sabotage et destruction de chantier, caravanes motorisées et corso fleuris, assemblées générales et conspiration diffuse, épandage offensif de fumier, détournement de billets de banque, envahissements d'administrations et de propriétés d'ingénieurs, menaces de dynamitage, etc. Le tout dans la joie et la plus noire des humeurs. Fermiers, pompiers, avocats, enseignants, ouvriers, assureurs, étudiants, mères au foyer : guérilla d'habitants. Pas méchants, mais pas non-violents. La Bataille de l'Eau Noire est un récit choral tissé avec les fils multicolores déroulés par les anti-barragistes de 78. Patchwork tonifiant, maillage indéchirable entrelaçant toutes les sensibilités. Tantôt espiègles, tantôt hargneux, tantôt bon enfant, tantôt chien méchant, les irréductibles étaient, indéniablement, fiers (du latin ferus, "sauvage"). Tantôt coup d'éclat, tantôt coups sournois, toujours narquois : les Irréductibles Couvinois.



KRONE (LE)
Nathalie BORGERS
2002 52' Beta digit
Le Neue Kronenzeitung est, proportionnellement à la taille de lAutriche, le quotidien le plus lu au monde. Soucieux de représenter l âme autrichienne, ce journal à sensation est devenu un instrument de pouvoir, où sinscrit à coup de révélations lavenir de la société autrichienne, et lenjeu de la démocratie



MANNEKEN SWING
David  DEROY & Julien BECHARA
2015 52' Beta digit
Avant-guerre, le jazz en Belgique est à son apogée et nos orchestres portent haut les couleurs de cette musique sur le continent européen. Cette fécondité artistique sans précédent voit naître le grand orchestre de jazz de la radio belge sous la direction de Stan Brenders, connu internationalement grâce à la radiodiffusion, aux enregistrements dépoque et à la profusion de boîtes de jazz à Bruxelles. Alors comment cette musique, simple moyen dexpression de modernité, de danse et dinsouciance est- elle devenue un vecteur de propagande sous loccupant ? Cette ambivalence dramatique fera chuter notre héros..ou Quand la baguette dun chef dorchestre se retourne contre lui ?



MEURTRE à KINSHASA. Qui a tué Laurent Désiré Kabila ?
Marlène RABAUD & Arnaud ZAJTMAN
2011 52' Beta digit
Un documentaire dinvestigation de 52 minutes de Marlène Rabaud et Arnaud Zajtman En ce début d'après-midi du 16 janvier 2001, Laurent-Désiré Kabila est assassiné dans son bureau présidentiel par un enfant-soldat devenu son garde du corps. Nous sommes au Congo (ex-Zaïre), où Kabila avait été porté au pouvoir quatre 4 ans plus tôt grâce à son armée denfants-soldats, mettant fin au régime dictatorial de Mobutu. Quelques instants plus tard, lassassin de Kabila est lui-même tué alors quil tente de fuir le lieu du crime. Dans ses affaires, on trouvera une missive signée de l'attachée militaire de l'ambassade américaine de l'époque : "en cas de problème, contactez ce numéro". Bien dautres pistes viendront entourer dun brouillard épais cet assassinat toujours pas élucidé à ce jour. Ainsi, le soir même du meurtre, onze ressortissants libanais liés au milieu du diamant sont enlevés dans la capitale congolaise et exécutés. Le film constitue une enquête très fouillée autour des acteurs clefs - dont lactuel Président du Congo, Joseph Kabila, fils de la victime - et de nombreux témoins de cette énigme. Elle est menée à travers le gigantesque Congo, et sélance jusqu'au cercle arctique, en Suède, où les réalisateurs retrouvent le complice présumé de l'assassin. La justice congolaise, elle, faute d'avoir réussi à arrêter les coupables, condamnera plus d'une centaine de prévenus, militaires et civils, innocents pour la plupart, dont 50 croupissent toujours en prison. L'injustice de ce procès hallucinant constitue dailleurs le point de départ du film : en faisant passer une caméra cachée à l'un des condamnés dans la terrible prison de Makala, de bouleversants témoignages permettent un démarrage saisissant de lenquête. Les interviews sont complétées par des images d'archives inédites de la guerre au Congo - que Kabila a mené contre son ancien allié, le Rwanda - et du procès militaire au cours duquel les ubuesques condamnations ont été prononcées. Le film nous offre une plongée époustouflante dans une région de lAfrique qui est au cur de combats sans merci pour le contrôle dimmenses ressources naturelles. Combats qui conduisent à des violences inouïes parmi ceux qui tentent den monopoliser lexploitation.


Copyright wip 2008 | Wallonie Image Production | info@wip.be