Recherche d'un film



Achats et commandes

DVD PAL (Rgion 2)
Choisissez votre film via notre catalogue (rserv l'usage priv).
Cliquez ici pour le consulter.

Catalogue de films

Les tarifs annoncés concernent UNIQUEMENT le réseau familial.

Merci de nous contacter pour connaître les prix appliqués pour les ASSOCIATIONS.



A LEAK IN PARADISE - L'homme qui voulait détruire le secret bancaire
David  LELOUP
2015 76' et 52' vidéo
A Leak in Paradise retrace lʼhistoire incroyable de Rudolf Elmer, un banquier suisse repenti qui a volontairement brisé le secret bancaire pour dénoncer fraudeurs et criminels. Il a pris le risque de diffuser, via la presse et WikiLeaks, les sulfureux secrets dʼune banque suisse installée aux îles Cayman.



AIDEPENDENCE.
Alice  SMEETS & Frédéric Biegmann
2014 92' vidéo
La République dHaïti abrite plus dO.N.G. que tout autre pays au monde. Mais les projets échouent presque tous à moyen ou à long terme. Comment est-ce possible? AIDependence jette un regard critique, voire iconoclaste, sur la relation très ambiguë quentretiennent depuis des décennies le peuple d'Haïti et les organisations d'aide internationales.



BATAILLE DE L'EAU NOIRE (LA)
Benjamin HENNOT
2015 75' vidéo
Les Irréductibles Couvinois de 1978 nous révèlent avec jubilation les secrets de leur lutte victorieuse contre le plus grand barrage de Belgique, qui aurait englouti leur vallée. La Bataille de lEau Noire raconte la lutte victorieuse des habitants dune petite ville de Belgique contre un projet de barrage insensé en 1978. Un récit choral qui nous communique lintensité dun mouvement populaire exemplaire. Un fragment de l'Histoire de la société civile, raconté par ceux et celles qui l'ont faite. En janvier 1978, le Ministre des Travaux publics annonce la construction d'un barrage de septante mètres de haut aux portes de la petite ville de Couvin. Les habitants s'organisent et en neuf mois, ils forcent le Ministre à remballer son projet qui aurait été le fleuron des Travaux Inutiles. A la question "Peut-on vaincre un projet gouvernemental pharaonique ?", les anti-barragistes couvinois ont répondu avec une créativité sans exclusive et une détermination inébranlable. Ils ont perpétré des chahuts et des chaulages, des sabotages et des saccages, des occupations et des visites, des campements sauvages et des corsos fleuris. Ils ont converti des billets de banque en vecteurs de propagande. Ils ont lancé la première radio libre de Belgique, dont les fugaces émissions étaient traquées (sans succès) par la gendarmerie. En cette tumultueuse année 1978, ces "Irréductibles Couvinois" étaient alors fermier, ouvrier en poêlerie, pompier, instituteur, professeur, assureur, naturaliste, jeune "lascar" ou étudiant en droit. Ensemble, et par-delà les convictions religieuses, politiques, idéologiques, par-delà les catégories sociales et culturelles, ils se sont unis et ont remporté une victoire fulgurante contre un projet de barrage inutile, qui aurait englouti la superbe vallée de l'Eau Noire et menacé leur cadre de vie. Neuf mois d'une lutte inventive, humoristique et furieusement déterminée. "C'était dur" confient-ils unanimement, mais pour ajouter aussitôt que ce fut aussi la période la plus intense de leur vie. Sabotage et destruction de chantier, caravanes motorisées et corso fleuris, assemblées générales et conspiration diffuse, épandage offensif de fumier, détournement de billets de banque, envahissements d'administrations et de propriétés d'ingénieurs, menaces de dynamitage, etc. Le tout dans la joie et la plus noire des humeurs. Fermiers, pompiers, avocats, enseignants, ouvriers, assureurs, étudiants, mères au foyer : guérilla d'habitants. Pas méchants, mais pas non-violents. La Bataille de l'Eau Noire est un récit choral tissé avec les fils multicolores déroulés par les anti-barragistes de 78. Patchwork tonifiant, maillage indéchirable entrelaçant toutes les sensibilités. Tantôt espiègles, tantôt hargneux, tantôt bon enfant, tantôt chien méchant, les irréductibles étaient, indéniablement, fiers (du latin ferus, "sauvage"). Tantôt coup d'éclat, tantôt coups sournois, toujours narquois : les Irréductibles Couvinois.



BIROBIDJAN
Guy-Marc HINANT
2014 / vidéo
En 1934, Staline imagine un État indépendant pour y recueillir les juifs communistes, non seulement soviétiques mais du monde entier. Jusque là, le Birobidjan nétait quune région vide, sibérienne et marécageuse jouxtant la frontière chinoise. Des familles sy rendirent.



CHERNOBYL FOREVER
Alain  DE HALLEUX
2011 55' 16 mm
25 ans après Tchernobyl, nous avons oublié les dangers du nucléaire... Les conséquences de ce désastre ne sont toujours pas maîtrisées. Les derniers évènements au Japon, nous montrent que nous n'en avons pas tiré les leçons de cette catastrophe. L'atome a la vie longue, et l'homme a la mémoire courte. Ce film inédit sur Tchernobyl aujourd'hui est là pour nous le rappeler.



ECOLE EN TERRE D'ACCUEIL (UNE)
Roger BEECKMANS
2009 52' 16 mm
Ce film rassemble des discussions en classe et des témoignages dadolescents issus de lémigration. Ils se sont exprimés en toute liberté. Certains dentre eux sont nés en Belgique. Se sentent-ils Belges pour autant ? La question reste souvent sans réponse, même sils affirment sans hésiter quils aiment vivre en Belgique, quils espèrent y trouver du travail et fonder une famille. Fonder une famille ramène à la culture et à la religion. Jai découvert, sans véritable surprise dailleurs, que les mots LAICITE,MIXITE,EGALITE nont pas le même sens au fronton des écoles et sous les minarets des mosquées. Des garçons mont dit quils népouseraient jamais une fille dici, trop libérée à leurs yeux, et quils iraient chercher leur femme au village. Des jeunes filles ont répondu quaujourdhui les filles dans les villages ont évolué, quelles ne sont plus prêtes à « fermer leur bouche ». Deux filles ont accepté dêtre filmées à condition de pouvoir garder leur voile. Elles ont choisi de le porter par soumission à Dieu et non aux hommes. Elles estiment ne pas avoir à recevoir de leçons des garçons. A propos de mixité et dégalité entre filles et garçons, le chemin est encore long à parcourir. Il suffit dentendre les avis des garçons et dobserver comment filles et garçons occupent lespace dans une classe. Comme à la messe autrefois, à la synagogue et à la mosquée aujourdhui, les filles se regroupent dun côté, les garçons de lautre. Afin que les garçons ne soient troublés par la présence des filles. Personne ne semble préoccupé par le trouble des filles lorsquelles sassoient à côté des garçons. Les élèves d »une leçon de tolérance » ont grandi. Ils ont quitté le monde de lenfance et atteint cet âge que les adultes qualifient dingrat. Ils se posent les questions que se posent tous les adolescents, aussi ceux issus de lémigration : Est-ce plus difficile pour Mohammed que pour Pierre, Paul ou Jacques de mener à bien des études et de trouver du travail ? Comment choisir entre le Coran et la Raison ? Quel sens donner aux mots citoyenneté, identité ? Brecht a dit : « quand le rideau se ferme, les questions restent ouvertes ». Il en est ainsi dans ce documentaire.



EN BATAILLE, PORTRAIT D'UNE DIRECTRICE DE PRISON (ACTUELLEMENT INDISPONIBLE)
Eve DUCHEMIN
2016 60' 16 mm
"En Bataille" est une immersion dans la vie de Marie L, jeune directrice de prison pour hommes. C'est dans cette collision entre vie réelle et vie carcérale que Marie cherche un équilibre pour poursuivre le difficile métier qu'elle s'est choisi, mais qui lui coûte, à certains égards, sa vie de femme.



EUROVILLAGE
François PIROT
2015 72' Beta digit
Eurovillage, un village de vacances isolé au milieu de la forêt ardennaise, a été converti en 2011 en centre daccueil pour demandeurs dasile.  Les résidents qui lhabitent y attendent, pendant une durée indéterminée, la réponse à cette question angoissante: vont-il oui ou non obtenir un statut de réfugié et avoir lautorisation de rester sur le territoire belge?  Comment traversent-ils cette étrange période, déconnectés de la vie réelle, suspendus entre ce quils ont quitté et un futur incertain, qui, pour un grand nombre dentre eux, prendra la forme dun « ordre de quitter le territoire »? 



HOMME QUI REPARE LES FEMMES (L') - LA COLERE D'HIPPOCRATE
Thierry MICHEL & Colette BRAECKMAN
2014 / vidéo
Le Docteur Mukwege est connu comme étant lhomme qui répare les femmes. Son quotidien est fait de consultations avec des femmes victimes de viols et de mutilations atroces perpétrés par les groupes armés qui se font une guerre de gangs au Norc Kivu en République Démocratique du Congo.



ION
Olivier MAGIS
2013 57' Beta digit
Je m'appelle Ion. Qui aurait pu imaginer le destin qui mattendait : naître sous la dictature, devenir handicapé de la vue par accident, fuir en urgence mon pays pour avoir un peu trop rêvé ? Une chose est certaine, le destin, cest comme chaque criminel que jécoute aujourdhui pour la police judiciaire belge : avec un peu de volonté, il y a toujours moyen déviter ses mauvais coups. Celle qui ma appris cela est une amie denfance proche, fidèle. Cette amie, cest la littérature. Sans elle, je ne serais probablement pas ce que je suis, ici, parmi vous.



K O R
Joanna Grudzinska
2009 55' Beta digit
Varsovie, Pologne, fin des années 70. La révolte ouvrière réprimée violemment par le pouvoir mobilise un groupe de personnes qui créent le KOR, Comité de Défense des Ouvriers. Héritier des courants de l'opposition au régime communiste depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, parrainé par des figures dressées contre les injustices sociales depuis les années 20, le KOR compte des personnes investies aux méthodes simples et efficaces, une éthique singulière, la volonté de briser le monopole de l'information de l'état, de mettre en place une organisation autonome des ouvriers. L'action du KOR aboutit en 1980 à la naissance de Solidarnosc, premier syndicat indépendant du pays. Trois de ses acteurs reviennent aux gestes et aux mots du KOR, ils nous racontent l'histoire d'une des fins du Communisme en Europe.



LA TERRE ABANDONNÉE
Gilles LAURENT
2015 73' Beta digit
Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, 5 ans après la catastrophe, le village de Tomioka est toujours vide de ses quinze mille habitants. Quelques rares individus vivent encore sur cette terre brûlante de radiations. Les Hangaï ont décidé de continuer à cultiver leur terre. Les Sato réinvestissent peu à peu leur maison avec le projet de s'y réinstaller prochainement, persuadés qu'un repeuplement est possible. Matsumura san, avec son vieux père, s'occupe des animaux abandonnés aux lendemains de l'accident nucléaire. Il est le premier à avoir refusé l'ordre dévacuer. A sa manière, en faisant de sa vie un symbole, il témoigne et milite pour un monde dénucléarisé.



MEURTRE à KINSHASA. Qui a tué Laurent Désiré Kabila ?
Marlène RABAUD & Arnaud ZAJTMAN
2011 52' Beta digit
Un documentaire dinvestigation de 52 minutes de Marlène Rabaud et Arnaud Zajtman En ce début d'après-midi du 16 janvier 2001, Laurent-Désiré Kabila est assassiné dans son bureau présidentiel par un enfant-soldat devenu son garde du corps. Nous sommes au Congo (ex-Zaïre), où Kabila avait été porté au pouvoir quatre 4 ans plus tôt grâce à son armée denfants-soldats, mettant fin au régime dictatorial de Mobutu. Quelques instants plus tard, lassassin de Kabila est lui-même tué alors quil tente de fuir le lieu du crime. Dans ses affaires, on trouvera une missive signée de l'attachée militaire de l'ambassade américaine de l'époque : "en cas de problème, contactez ce numéro". Bien dautres pistes viendront entourer dun brouillard épais cet assassinat toujours pas élucidé à ce jour. Ainsi, le soir même du meurtre, onze ressortissants libanais liés au milieu du diamant sont enlevés dans la capitale congolaise et exécutés. Le film constitue une enquête très fouillée autour des acteurs clefs - dont lactuel Président du Congo, Joseph Kabila, fils de la victime - et de nombreux témoins de cette énigme. Elle est menée à travers le gigantesque Congo, et sélance jusqu'au cercle arctique, en Suède, où les réalisateurs retrouvent le complice présumé de l'assassin. La justice congolaise, elle, faute d'avoir réussi à arrêter les coupables, condamnera plus d'une centaine de prévenus, militaires et civils, innocents pour la plupart, dont 50 croupissent toujours en prison. L'injustice de ce procès hallucinant constitue dailleurs le point de départ du film : en faisant passer une caméra cachée à l'un des condamnés dans la terrible prison de Makala, de bouleversants témoignages permettent un démarrage saisissant de lenquête. Les interviews sont complétées par des images d'archives inédites de la guerre au Congo - que Kabila a mené contre son ancien allié, le Rwanda - et du procès militaire au cours duquel les ubuesques condamnations ont été prononcées. Le film nous offre une plongée époustouflante dans une région de lAfrique qui est au cur de combats sans merci pour le contrôle dimmenses ressources naturelles. Combats qui conduisent à des violences inouïes parmi ceux qui tentent den monopoliser lexploitation.



PARTIES CIVILES
Vincent DETOURS & Dominique HENRY
2013 / vidéo
L'irréparable a été commis, ils ont souffert, ils s'estiment victimes d'erreurs médicales et attaquent leurs médecins en justice. Ces derniers se défendent vigoureusement. Comment les différentes parties vivent-elles les méandres de la procédure? Que signifie pour elles le mot justice ? Partie civile accompagne des avocats et leurs clients engagés dans des affaires mettant en jeu le droit médical.



PONT SUR LA DRINA (UN )
Xavier LUKOMSKI
2005 18' 35 mm
De la guerre en Bosnie, on se souvient surtout de noms de villes, Sarajevo, Mostar, Bihac, Tuzla, Gorazde... et dun massacre Srebrenica. Mais de Visegrad, on ne se souvient pas.



RWANDA, LA VIE APRES. PAROLES DE MERES
Benoît DERVAUX & André VERSAILLE
2014 70' vidéo
Six femmes tutsies, violées dès avril 94 par des génocidaires hutus, racontent leur calvaire : le viol, la grossesse, laccouchement, lerrance, la condamnation à vivre avec un être issu de la barbarie des hommes. Vingt ans après, nous suivons ces femmes et leurs enfants devenus jeunes adultes.



SOUS LA MAIN DE L'AUTRE
Vincent DETOURS & Dominique HENRY
2011 89' Beta digit
« Sous la main de l'autre » suit les psychothérapies de personnes fragilisées et parfois anéanties par des actes de torture.  Leur parole renaissante explore un passé indicible parce qu'inhumain. Faire cesser la douleur, écarter la folie, protéger leurs proches d'une violence qui dort en eux, être compris et reconnus voilà les enjeux qui les animent. Lors de ce processus, resurgit le bourreau. Mais cette fois, sa vraie nature est révélée : celle d'un être humain ordinaire façonné méthodiquement comme tortionnaire par un système politique délibérément destructeur. Ces thérapies représentent en ce sens une thérapie politique pour nous tous.



TERCERA VIDA (LA )
Vanja D'ALCANTARA
2005 47' Beta digit
Purificacion Crego est incarcérée depuis 11 ans dans la prison dAvila, à 100 km de Madrid. Aujourdhui, elle a 29 ans. Elle est à deux semaines de sa sortie.



TROIS JOURNEES D'AOUT 1914. LES MURS DE DINANT
André DARTEVELLE
2014 104' 16 mm
Sept "témoins" se souviennent des grands massacres de civils des 23, 24, 25 août 14, commises dans la ville par les troupes allemandes. Ils sont les descendants des familles victimes, ils racontent leur histoire familiale broyée par la tragédie, un héritage qui passe de génération en génération. Leurs récits révèlent les traces profondes que ces crimes contre l'humanité ont laissées, d'autant plus vives qu'aucune justice n'a sanctionné les coupables. Longtemps, la légende des francs-tireurs belges a servi de justification aux autorités et aux historiens allemands. A Dinant, une délégation officielle allemande a reconnu les faits en 2001 et demandé le pardon, mettant un terme au ressentiment, mais la mémoire douloureuse persiste.



TROIS JOURNEES D'AOUT 1914. VILLAGES CONTRE L'OUBLI.
André DARTEVELLE
2014 95' Beta digit
Le film explore les traces vivaces des massacres allemands du mois daoût dans plusieurs villages gaumais de la province belge de Luxembourg. Le souvenir des tueries et des incendies hante encore la population de deux villages, Ethe et Latour. Chaque année, elle assiste aux cérémonies où cent ans après, l'impunité des tueurs, le refus de reconnaître les faits sont publiquement dénoncés par leur curé dans ses homélies. Des rebondissements se produisent à lapproche du centenaire daoût 1914, le ton monte...


Copyright wip 2008 | Wallonie Image Production | info@wip.be