Recherche d'un film



Achats et commandes

DVD PAL (Rgion 2)
Choisissez votre film via notre catalogue (rserv l'usage priv).
Cliquez ici pour le consulter.

Catalogue de films

Les tarifs annoncés concernent UNIQUEMENT le réseau familial.

Merci de nous contacter pour connaître les prix appliqués pour les ASSOCIATIONS.



BATAILLE DE L'EAU NOIRE (LA)
Benjamin HENNOT
2015 75' vidéo
Les Irréductibles Couvinois de 1978 nous révèlent avec jubilation les secrets de leur lutte victorieuse contre le plus grand barrage de Belgique, qui aurait englouti leur vallée. La Bataille de lEau Noire raconte la lutte victorieuse des habitants dune petite ville de Belgique contre un projet de barrage insensé en 1978. Un récit choral qui nous communique lintensité dun mouvement populaire exemplaire. Un fragment de l'Histoire de la société civile, raconté par ceux et celles qui l'ont faite. En janvier 1978, le Ministre des Travaux publics annonce la construction d'un barrage de septante mètres de haut aux portes de la petite ville de Couvin. Les habitants s'organisent et en neuf mois, ils forcent le Ministre à remballer son projet qui aurait été le fleuron des Travaux Inutiles. A la question "Peut-on vaincre un projet gouvernemental pharaonique ?", les anti-barragistes couvinois ont répondu avec une créativité sans exclusive et une détermination inébranlable. Ils ont perpétré des chahuts et des chaulages, des sabotages et des saccages, des occupations et des visites, des campements sauvages et des corsos fleuris. Ils ont converti des billets de banque en vecteurs de propagande. Ils ont lancé la première radio libre de Belgique, dont les fugaces émissions étaient traquées (sans succès) par la gendarmerie. En cette tumultueuse année 1978, ces "Irréductibles Couvinois" étaient alors fermier, ouvrier en poêlerie, pompier, instituteur, professeur, assureur, naturaliste, jeune "lascar" ou étudiant en droit. Ensemble, et par-delà les convictions religieuses, politiques, idéologiques, par-delà les catégories sociales et culturelles, ils se sont unis et ont remporté une victoire fulgurante contre un projet de barrage inutile, qui aurait englouti la superbe vallée de l'Eau Noire et menacé leur cadre de vie. Neuf mois d'une lutte inventive, humoristique et furieusement déterminée. "C'était dur" confient-ils unanimement, mais pour ajouter aussitôt que ce fut aussi la période la plus intense de leur vie. Sabotage et destruction de chantier, caravanes motorisées et corso fleuris, assemblées générales et conspiration diffuse, épandage offensif de fumier, détournement de billets de banque, envahissements d'administrations et de propriétés d'ingénieurs, menaces de dynamitage, etc. Le tout dans la joie et la plus noire des humeurs. Fermiers, pompiers, avocats, enseignants, ouvriers, assureurs, étudiants, mères au foyer : guérilla d'habitants. Pas méchants, mais pas non-violents. La Bataille de l'Eau Noire est un récit choral tissé avec les fils multicolores déroulés par les anti-barragistes de 78. Patchwork tonifiant, maillage indéchirable entrelaçant toutes les sensibilités. Tantôt espiègles, tantôt hargneux, tantôt bon enfant, tantôt chien méchant, les irréductibles étaient, indéniablement, fiers (du latin ferus, "sauvage"). Tantôt coup d'éclat, tantôt coups sournois, toujours narquois : les Irréductibles Couvinois.



CORDILLERE DE BONNE ESPERANCE (LA)
Bernard GILLAIN
2010 54' Beta digit
Un mineur qui rencontre un peintre. Des terrils. Quelques artistes. Un butineur de terrils qui raconte son mineur d'enfance et son voyage d'hiver au pays du charbon. La Sambre se rappelle sans doute de ce Don quichote du Pays Noir qui donnait des coups de pieds dans la fourmilière pour que les mineurs ne soient pas que des fourmis laborieuses mais aussi des hommes. Mémoire et présent se frôlent et s'interpellent. Le grand Jules raconte sa vie de mineur dans le froid, sur son terril ou, bien au chaud, dans l'atelier du peintre Charles Szymkowicz qui fait son portrait.



LA TERRE ABANDONNÉE
Gilles LAURENT
2015 73' Beta digit
Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, 5 ans après la catastrophe, le village de Tomioka est toujours vide de ses quinze mille habitants. Quelques rares individus vivent encore sur cette terre brûlante de radiations. Les Hangaï ont décidé de continuer à cultiver leur terre. Les Sato réinvestissent peu à peu leur maison avec le projet de s'y réinstaller prochainement, persuadés qu'un repeuplement est possible. Matsumura san, avec son vieux père, s'occupe des animaux abandonnés aux lendemains de l'accident nucléaire. Il est le premier à avoir refusé l'ordre dévacuer. A sa manière, en faisant de sa vie un symbole, il témoigne et milite pour un monde dénucléarisé.



MAIN AU-DESSUS DU NIVEAU DU COEUR (LA)
Gaëlle KOMAR
2011 79' DV Cam
A l'aube, les animaux pénètrent par centaines dans l'abattoir. Des hommes les réceptionnent, la mise à mort est la première étape de leur transformation; La chaîne, une fois alimentée, imprime le rythme de travail : la nature animale, comme le savoir-faire de l'ouvrier, sont soumis à la cadence. De la bête à la viande, du systématisme industriel aux produits conditionnés, comment se détermine notre consommation? Comment un mode de production détermine-t-il notre culture, nos aspirations ; pour quelle marchandise et pour quelle humanité?



PLACE AU VILLAGE (UNE )
Jacques MORIAU & Tatiana de PERLINGHI
2008 53' Beta digit
La chronique en quatre saisons dun petit village belge où fermiers et nouveaux venus coexistent entre tradition et écologie. La vie y est une quête quotidienne de travail, de mobilité et de bonheur, tandis que lagriculture décline, que les faubourgs des villes et projets futuristes sétendent. Là, les Néo-ruraux travaillent ensemble à la matérialisation de valeurs inspirées par lécologie: les éoliennes et maisons de bois, terre et paille sy construisent en communauté, et les fêtes traditionnelles renaissent



QUAND LE VENT EST AU BLE
Marie DEVUYST
2016 71' 16 mm
Ces dernières années, sur les terres de Wallonie,  on a vu réapparaître des variétés oubliées de céréales paysannes.  Les blés anciens. Au fil des saisons, les graines se multiplient, se répandent et se transforment. Les gens se rassemblent, le travail sorganise. Un petit réseau prend forme. Cest alors que lacte de produire la semence et le pain devient pour chacun une expérience, guidée avant tout par la recherche du goût et le respect de la terre. Des champs au hangar, du moulin à la boulangerie, le film raconte les parcours croisés dun agriculteur, une agronome, un paysan boulanger et deux meuniers, cinq acteurs du bon grain et du bon pain. POUR COMMANDER LE FILM, MERCI DE CONTACTER : Noémie Daras n.daras@wip.be



VOIE DES AUTRES (LA)
Fabrice OSINSKI
2010 52' Beta digit
« Douze jeunes belges traversent la Laponie à pied et en traîneaux. Une aventure dans le froid extrême, et un laboratoire social: quatre sont « normaux », de scolarité et de familles stables ; quatre autres sont placés en foyer à Bruxelles et enfin, quatre sont handicapés physiques ou trisomiques. Cette expédition les confrontent à la survie, la fatigue, la peur, le groupe. Cette expédition est le rêve de l'initiateur du projet : Yves, personnage charismatique dont l'utopie est un décloisonnement de la Société. Il souhaite vérifier là ses intuitions et désirs utopiques. »  



WELCOME TO FUKUSHIMA
Alain  DE HALLEUX
2013 59' DV Cam
Un an dans la vie quotidienne de quelques familles japonaises à Minamisoma. Nous sommes à 20km de la centrale de Fukushima ! Après les espoirs de décontamination, les incertitudes scientifiques, les hésitations des autorités, à qui faire confiance ? Faut-il rester? Faut-il partir? Chaque famille est seule face à ses propres décisions. Le réalisateur raconte 'cet après' de l'accident. Mais les menaces pèsent toujours sur l'état de la centrale nucléaire. Un nouveau tremblement de terre, un nouveau tsunami, les valises et le bidon d'essence sont prêts pour fuir au plus vite...


Copyright wip 2008 | Wallonie Image Production | info@wip.be